Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Petit rappel historique sur la pointe du Hoc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

La Pointe-du-Hoc était une batterie de défense cotière comprenant un poste de commande de tir et 6 pièces de 155mm d'origine francaise. De par sa localisation, elle pouvait menacer les plages de UTAH et d'OMAHA. Le poste d'observation se trouvait à l' extème pointe tandis que les pièces étaient dans des emplacements circulaires bétonnés recouverts de filets de camouflage. Plusieurs batiments en béton avec des nids de mitrailleuses complétaient le paysage. Un bombardement aérien en avril 1944 détruisit une des pièces mais les plans d'intoxication des alliés rendaient impossible d'autres raids. La garnison était le 1/Artillerie-Regiment 1260 avec le Flak Abteilung 32 pour la défense anti-aérienne.

En janvier 1944, le General Bradley demanda aux rangers de neutraliser la batterie durant le débarquement. Les 2e et 5e bataillons de Ranger seraient engagés en trois vagues. La première vague sous le commandement du lt-col J.E. Rudder, inclurait les compagnies D, E et F du 2e Bat.; la compagnie C commandée par le Capt. R. Goranson débarquerait sur le secteur Dog Green à Omaha Beach avec ordre de détruire les défenses de la Pointe-de-la-Percee. La troisième vague sous le commandement du lt-col Schneider du 5e Bat. soutiendrait l'assault de la Pointe-du-Hoc avec les compagnies A et B du 2 Bat. et le 5e Bataillon de Rangers.

L'assaut initial sur la Pointe-du-Hoc (souvent désignée dans les ouvrages Anglo-Americain comme la 'Pointe du Hoe') consistait en 12 LCAs, contenant chacun 20 Rangers. 4 DUKWs accompagnaient cette vague, dont 2 équipés d' échelles de pompiers (fournies par le London Fire Department) sur lesquelles étaient installées des mitrailleuses lourdes. Les effets combinés du mauvais temps et de la surcharge provoquèrent le naufrage du LCA 860 où se trouvait le commandement de la compagnie D. Le Capt. Slater, le lt McBride et leurs rangers durent attendre du secours plusieurs heures dans les eaux froides et agitées de la Manche . A peine sauvés, le Capt. Slater demanda à être équipé au plus vite pour rejoindre leurs camarades qui se battaient sur la pointe. Il leur fallut néanmoins patienter jusq'au 9 juin...

Le bombardement naval préliminaire débuta à 5h50, le 6 juin, par Le USS Texas, le USS Satterlee et le HMS Talybont. Une vague de 19 B-26s de la 9e Air Force effectua également un passage sur les positions allemandes.

L'épaisse fumée couvrant la cote avait réduit la visibilité déja très mauvaise. Cela explique sans doute que les barges furent dirigées par erreur en face de la Pointe-de-la-Percee, à l'est de la Pointe-du-Hoc. Un emplacement de Flak prit la flotille sous son tir et coula un DUKW. Un tir de couverture des cannoniers de la Royal Navy du HMS Talybont permit à la vague d'assaut de se diriger vers son objectif.

Les Rangers des compagnies E et F débarquèrent avec 40 minutes de retard à 7h10, suivis par la compagnie D. Les barges avaient souffèrent du mauvais temps ce qui occasiona des disfonctionnements des lances grappins.

5 minutes plus tard, les premiers rangers réussirent à se hisser au sommet des falaises, sous le feu mortel des allemands tirant, lancant des grenades ou des obus de 155mm. Une violente mélée au milieu des tranchées et des cratères commenca. A 7h40, 150 rangers se battaient dans un paysage ravagé. Les emplacements avaient été pulvérisés ainsi que leurs canons en bois.

A 8h00, La route cotière au sud de la Pointe-du-Hoc était controlée par les Americains. Le Lt-Col Rudder établit son PC près des falaises à coté du poste médical du Capt. Block. Le retard du débarquement initial avait conduit le haut-commandement à détourner la deuxième vague vers Omaha Beach, aussi aucun renfort ne devaient arriver rapidement.

A 9h00, une patrouille de reconnaissance trouva les 5 pièces qui étaient leur objectif, sans défense et prètent à l'emploi. Ils les détruire avec des grenades accomplissant ainsi la mission des rangers. A ce moment la presque totalité de la pointe était controlée par les rangers à l'exception d'une pièce de flak à l'extrème ouest du site qui restait un point fort allemand.

Les Rangers se retrouvaient isolés à 8 kms à l'ouest d'Omaha beach où la situation était critique. De nombreux soldats avaient été blessés et parmi eux le Lt-col Rudder. Une balle de sniper avait troué son casque sur la plage puis il avait été de nouveau blessé au sommet des falaises.

Les Rangers établirent deux positions principales: la première avec la compagnie F et le PC près des falaises tandis que la seconde avec les compagnies D et E et une partie de la F se trouvait au sud de la route cotière. Dans l'après midi, 3 parachutistes du 506e régiment, 101e division aéroportée -les Screaming Eagles-, qui avaient été parachutés près de Carentan rejoignirent les positions des Rangers. Le USS Satterlee à cours de munitions retourna en Angleterre et fut remplacé par le USS Harding qui avait appuyé la première vague à Omaha beach.

Les positions des Rangers étaient sous la menace continuelle des snipers allemands se trouvant sur les flancs. Les allemands lancèrent deux contre-attaques majeures dans l'après midi : la première par la compahnie 9/Infanterie-Regiment 726 et la seconde par des éléments de la compagnie 2/Infanterie-Regiment 914, aidés des restes du 1/Artillerie-Regiment 126O. La positions fut prise sous les tirs de 105mm du 1/Artillerie-Regiment 352, situé près Omaha Beach.

Dans la nuit, une section de la compagnie A du 5e bataillon de Ranger commandée par le lt Parker qui après avoir perdu contact avec le reste de son unité, progressa profondement au travers des lignes allemandes pour atteindre finalement la position des rangers du 2nd bataillon. Ils prirent positions sur le flanc gauche de la route cotière.

Durant la nuit, les allemands lancèrent plusieurs attaques. Les première furent arrétées par la mince et désespérée ligne de défense des rangers. Enfin vers 3h00, la position de la compagnie D qui défendait le coin droit (ouest) fut submergée, obligeant les rangers à se replier pour éviter l'encerclement. Certains rangers comme le sergent Petty restèrent courageusement en arrière pour permettre à leurs compagnons de se replier. Environ 20 Rangers furent capturés et conduient derrière les lignes allemandes mais 50 autres purent rejoindre le périmètre autour du PC.

Au matin du 7 juin, le lt-col Rudder devait faire face à une situation désespérée : Aucune nouvelle d'Omaha beach, aucun renfort, 90 hommes capables de combattre, pas de nourriture, pas de munitions. Le 2nd bataillon était tout simplement perdu. Quelques rangers, encore isolés dans les avant-postes réussirent à regagner le périmètre américain malgré les snipers. Les allemands controlaient les abords de la Pointe mais ne lancèrent aucune attaque.

Dans l'après-midi, une force de secours composée des compagnies C et D du 5e bataillon, des survivants des compagnies du 2nd, du 1er bataillon du 116e Régiment d'infanterie et de tanks du 743e bataillon de chars parvint aux abords de St. Pierre du Mont controlé par les allemands. Bien que les allemands se replièrent, les unités de secours ne purent rejoindre les rangers isolés.

A 10h00, le 8 juin 1944, avec les renforts des autres compagnies du 5e bataillon, des 2nd et 3e bataillons du 116e et de deux compagnies du 743e bataillons de chars, les américains attaquèrent St Pierre du Mont et la campagne environnante. Environ 80 Rangers des compagnies E et F resistaient autour du PC ainsi que des membres éparpillés de la compagnie D.

A la nuit tombée, le 8 juin 1944, le Lt-Col Rudder et ce qui restait de son bataillon, une compagnie à peine en effectif, se reposait sur des positions entre la Pointe-du-Hoc et les Grandcamp-les-Bains. Les comptes étaient 77 rangers tués, 152 blessés et 70 disparus parmis lesquels se trouvaient ceux du LCA 860.

(sources internet)

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum